KM42 En limousin

Dans le monde de la course à pied et de la marche – Club Omnisports à Saint Just le Martel – Autrement Sport en Limousin

Où pratiquer le trail ?

Où pratiquer le trail ?

Les terrains de pratique du trail

Trail de montagne :

La montagne, et surtout la moyenne montagne, semblent le terrain de prédilection de la majorité des pratiquants. C’est aussi le terrain des compétitions les plus renommées et médiatisées : l’UTMB dans le massif du Mont-Blanc, la WS100 dans la chaîne de la Sierra Nevada (USA), l’UTMF sur le mont Fuji (Japon), la Diagonale des Fous (île de La Réunion).

Le terrain de montagne implique d’importants dénivelés cumulés pour l’ensemble d’une course. Mais le relief montagnard implique aussi des montées et descentes continues, particulièrement exigeantes physiquement. Les sentiers pédestres sont généralement éloignés des routes et zones urbaines, renforçant les exigences d’autonomie du coureur (eau, ravitaillement, sécurité) et compliquant les possibilités de repli ou l’organisation des secours. Les conditions météorologiques (température, pluie, vent) peuvent varier rapidement en montagne selon l’altitude, le versant ou l’exposition aux vents, obligeant le coureur à adapter sa tenue vestimentaire durant la course.

Trail en campagne et sur le littoral :

La campagne et le littoral sont les autres lieux privilégiés de pratique après la montagne.

L’une des particularité du littoral français est de proposer, sur la quasi totalité de son tracé, des chemins aménagés et entretenus permettant de courir sans grand risque dans des paysages souvent somptueux (bord de plage, calanques, flanc de falaises, dunes…). On peut citer notamment le trail des falaises à Bonifacio, la Barjo qui permet de rejoindre la Hague dans le Nord-Cotentin ou encore le Trail du Pays de Caux qui se court en partie le long des falaises d’Étretat.

 Trail blanc :

Les trails blanc désignent des courses qui ont lieu l’hiver, le plus souvent dans des stations de sport d’hiver et qui consistent à courir sur des pistes de ski, de ski de fond, de raquette ou hors-piste. Outre le dénivelé, toujours présent en montagne, les coureurs doivent composer avec le froid et les spécificités du terrain qui peuvent être très changeants, les appuis étant très différents selon la dureté de la neige. Les plus connus sont le trail blanc New Balance dans les Alpes, l’O’xyrace trail dans le Jura, La Romeufontaine dans les Pyrénées et le Trail hivernal du Sancy dans le Massif Central.

Trail de désert :

Les trails se déroulant dans des déserts sont assez rares car ils nécessitent une logistique importante et représentent un coût élevé pour les coureurs. Le Marathon des Sables est un trail de désert emblématique ayant lieu au Maroc en cumulant trois difficultés majeures en plus de sa distance :

– le sable, élément instable et surtout très agressif car en s’infiltrant partout il abîme la peau et en particulier les pieds déjà soumis à de nombreuses contraintes mécaniques ou les muqueuses lorsqu’il est soulevé par le vent.

– la chaleur, pouvant être accablante et contre laquelle il n’existe aucun moyen de s’abriter.

– l’absence de repère d’orientation.

Trail urbain :

On assiste depuis quelques années à l’émergence d’un nouveau concept de course, le trail urbain. En France, le premier trail urbain s’est déroulé dans la ville de Lyon en 2008. Le principe consiste à faire passer les coureurs par les lieux les plus pittoresques d’une ville, privilégiant le dénivelé et les passages étroits ou difficiles. Les premières éditions de l’Éco-Trail de Paris finissaient d’ailleurs par l’ascension des escaliers de la tour Eiffel.

Partager cet article avec un ami